20 : Le développement urbain de Québec

La campagne de souscription d'«Aide à Laval » de 1920 fournit aux laïcs de Québec, dont plusieurs, notamment l'industriel Georges Élie Amyot de la Dominion Corset, tentaient déjà dans le Syndicat financier d'ouvrir le cadenas budgétaire du Séminaire, l'occasion d'introduire des fonds nouveaux pour l'ouverture de l'université à des enseignements scientifiques. La Fondation de l'École de chimie va de l'avant et la construction de 1923 à 1925 d'un édifice pour la loger sur la Terrasse Dandurand, à un coût de près de 400 000$, concrétise un déplacement hors de l'étau du Vieux Québec et une augmentation de la population étudiante qui double dans les années 1920. Cet édifice du boulevard de l'Entente fait aujourd'hui partie des immeubles du Cégep Garneau. Au tournant des années 1940, partagée entre ses deux campus du boulevard de l'Entente du Vieux Québec, l'université se verra entraînée plus à l'ouest par la recherche par l'Archevêché et le Séminaire de vastes terrains pour loger son Grand Séminaire et l'ensemble des propriétés épiscopales. L'installation, après plusieurs péripéties, dans la future Cité universitaire de Sainte-Foy, allait favoriser le développement de toute la partie ouest du plateau, et stimuler le développement urbain des villes de Sainte-Foy et de Sillery. Le déménagement complet de l'Université de ses locaux du Vieux-Québec vers le campus de Ste-Foy ne se terminera qu'à la fin des années 1960.


Retour « dans la ville »


L'École d'architecture (1988) -
L'École d'architecture de Québec est par la suite créée en 1960, sous la pression de 19 architectes, membres de la Société des architectes de la région de Québec. Elle est intégrée à l'Université Laval en 1964. Nomade durant ses premières années, puis située sur le campus universitaire pendant près de 25 ans, l'École d'architecture emménage, en 1988, dans le Vieux Séminaire, berceau de l'Université Laval, au cœur du Vieux Québec. L'École des Arts visuels (1994) - La fondation de l'École des beaux-arts de Québec remonte à 1922. Depuis cette époque pas si lointaine, le domaine des arts visuels n'a cessé de s'élargir et de gravir les échelons de la reconnaissance sociale. Québec s'est enrichie de plusieurs musées et galeries d'art qui mettent en valeur les créations d'artistes d'ici et d'ailleurs. La formation artistique a elle aussi connu une profonde évolution, dont l'étape la plus importante a sans doute été l'intégration, en 1971 de l'École des beaux-arts à l'Université Laval, sous la nouvelle appellation de « École des arts visuels ». Un autre pas important a été franchi en 1994 lorsque l'École des arts visuels a quitté le campus universitaire pour s'installer au centre-ville, au cœur du quartier Saint-Roch, dans l'une des belles architectures industrielles de la fin du XIXe siècle. Ce déménagement a donné à l'École un environnement artistique stimulant qui contribue certainement à préparer ses étudiants à une carrière de créateur, tout en contribuant de façon significative à la revitalisation de ce quartier de Québec.


Pour en savoir davantage :

Revue Cap-aux-diamants, No 72, Hiver 2003, p. 29.
École d'architecture de l'Université Laval http://www.arc.ulaval.ca/historiqueeaul.html
École des Arts visuels : http://www.arv.ulaval.ca/

Nos partenaires 

Rx&DListe des partenaires 

MELS Industrielle Alliance Fonds de recherche du Québec
Zone Coopérative de l'Université Laval
Service de reprographie de l'Université Laval

© 2008 Université Laval. Tous droits réservés.