3 : La première université francophone du pays est créée à Québec

 

« Le 10 mai 1852, le Conseil du Séminaire adopte une pétition à la reine et un projet de charte [...]. Deux jours plus tard, un décret reconnaît le bien-fondé d'une université francophone et, le 5 juin, un autre décret confirme que le gouverneur [lord Elgin] appuie la requête du Séminaire. Mgr de Québec dépêche à Londres Louis-Jacques Casault, supérieur du Séminaire, assisté de l'abbé Thomas-Étienne Hamel, pour suivre le dossier. Le 26 juin, le sous-secrétaire aux Colonies informe l'abbé Casault qu'il a reçu la pétition du Séminaire et, le 7 juillet, la recommandation de lord Elgin. Le 16 juillet, l'abbé Casault sait que l'affaire est terminée. À sa demande, le document est daté du 8 décembre 1852, fête de l'Immaculée Conception envers laquelle les prêtres du Séminaire nourrissent une dévotion spéciale.

La charte royale universitaire accordée au Séminaire de Québec n'est pas la plus ancienne au Canada. Mais comme l'Université Laval est une « œuvre du Séminaire de Québec », par son origine de 1663, elle est réputée la plus ancienne au Canada et la seconde en Amérique du Nord après l'Université Harvard de Boston.


Pour en savoir davantage :

Jean Hamelin, Histoire de l'Université Laval, Les Presses de l'Université Laval Sainte-Foy, 1995, pp. 31 et 32.

 

Nos partenaires 

Rx&DListe des partenaires 

MELS Industrielle Alliance Fonds de recherche du Québec
Zone Coopérative de l'Université Laval
Service de reprographie de l'Université Laval